Le recrutement collaboratif

Limitez vos erreurs de recrutement grâce au recrutement collaboratif

La collaboration manager/recruteur peut être un choix stratégique, souhaité et réfléchi. Parfois, du fait de la structure de l’entreprise (plusieurs établissements et un seul RH par exemple), elle s’impose.  

Table des matières

Les avantages du binôme recruteur/manager

Enrôler le talent idéal, limiter le turn-over, … Le recrutement collaboratif offre de nombreux avantages.

Impliquer les différents services de l’entreprise

Premièrement, ce mode de recrutement favorise l’engagement des employés dans l’entreprise. En s’investissant dans l’avenir de la société, chaque membre en ressort valorisé. Un employé qui se sent important est plus épanoui et plus efficace dans son travail. Cela soude également les liens entre l’équipe et favorise l’intégration du futur candidat. 

Projeter le candidat dans l’entreprise

La simple promesse d’un emploi ne suffit pas toujours pour attirer les talents. Il faut démontrer au candidat pourquoi son intégration dans l’entreprise lui sera bénéfique en termes de carrière mais aussi en termes d’épanouissement personnel. La collaboration entre le recruteur et le manager renvoie une bonne image de l’entreprise. Le candidat est ainsi rassuré sur l’ambiance de travail et l’esprit d’équipe au sein de l’entreprise.

La rencontre du manager lors du processus de recrutement permet également au candidat de mieux appréhender l’ensemble des aspects du poste. En faisant connaissance avec son éventuel supérieur, il pourra déterminer leur compatibilité de caractère, poser des questions sur l’organisation de travail de l’équipe, sur les outils utilisés… En somme, des questions opérationnelles à un pair, là où un recruteur ne peut pas connaître toutes les réponses. Il disposera de tous les éléments de son côté pour prendre la bonne décision, ce qui limite le risque de le voir partir avant la fin de la période d’essai.

Éviter les erreurs de recrutement

Une mauvaise décision de recrutement peut nuire à l’organisation interne de l’entreprise. 

Selon une étude du cabinet Robert Half, les conséquences d’une mauvaise décision de recrutement peuvent amener à : 

  • Une baisse de productivité à 52 %.
  • Une démoralisation des équipes à 27 %.
  • Des coûts financiers à 19 %.

Il est écrit sur certains blogs RH que les recruteurs les moins performants sont ceux qui ne prennent pas le temps de s’intéresser aux métiers pour lesquels ils recrutent. Mais est-il possible pour une seule personne d’être omnisciente, de connaître la multitude de métiers et de réalités qui composent une entreprise ? Un recruteur ne peut pas être expert dans tous ces domaines. Son binôme manager permet d’apporter un regard métier sur le candidat et s’assure ainsi qu’il possède véritablement les savoir-faire et le savoir-être requis pour intégrer son équipe.

Le manager connaît également le tempérament de ses coéquipiers, leur fonctionnement de travail, l’ambiance du groupe. Il aidera le recruteur à porter son choix sur une personne qui s’intégrera rapidement. Le recruteur a quant à lui a une vision globale de l’entreprise, il pourra s’assurer que le candidat porte la culture d’entreprise et ses valeurs. 

Accélérer le processus de décision

En intégrant directement le manager, le recruteur limite les allers-retours, les réunions, les entretiens multiples avec les candidats… Le processus de recrutement est ainsi plus rythmé. Le recrutement collaboratif permet aussi de détecter plus rapidement les meilleurs profils, qui y ont souvent plusieurs opportunités en cours. Un trou d’air dans le processus de recrutement et c’est le candidat idéal qui part chez la concurrence. Le duo manager/recruteur crée assurément des synergies, à condition que le recrutement collaboratif soit bien orchestré…

Les défis du recrutement collaboratif

Quel que soit le projet, plus il y a de parties prenantes, plus il y a un risque de frictions et de réunionite. Il en est de même pour un recrutement collaboratif. La collaboration entre le recruteur et le manager amène de nombreuses synergies, à la condition que le processus de recrutement soit bien cadré.

Anticiper les tensions entre le manager et le recruteur

La coopération entre le recruteur et le manager doit reposer sur des échanges et de la confiance, afin de comprendre les besoins et les attentes de l’autre pour le recrutement. Cela va permettre d’avoir un recrutement collaboratif organisé pour aboutir, à terme, à une décision de recrutement commune. La structuration du processus doit être déterminée avant le premier recrutement collaboratif, afin d’être prêt pour le premier entretien d’embauche, face au candidat.

Cependant, dans certains cas, il est nécessaire que le recruteur motive le manager, afin que ce dernier participe activement et avec engouement au processus de recrutement. Pour cela, le recruteur peut impliquer le manager de différentes façons. Tout d’abord, il est important d’indiquer que le manager doit participer à des processus de recrutement, avec des objectifs à remplir, dans sa fiche de poste. Ainsi, celui-ci pourra se préparer à effectuer quelques missions en rapport avec le recrutement, dans l’entreprise dans laquelle il va potentiellement postuler. 

Toutefois, le recruteur peut également motiver le manager par d’autres moyens plus ludiques. Le recruteur peut, tout d’abord, montrer au manager l’importance de son métier et de son travail au sein de l’entreprise. Par exemple, cela peut se faire sous forme de vidéo, représentant le manager et son équipe, dans le but d’attirer des candidats. La gamification est également un moyen qui peut permettre au recruteur de motiver un manager, à participer au recrutement. Elle peut prendre différentes formes, comme un classement entre les différents managers, à l’échelle de l’entreprise. Grâce à ces différentes actions, le recruteur peut faire en sorte que le manager soit plus enclin à participer au processus de recrutement. 

Structurer le recrutement collaboratif

Pour qu’un recrutement collaboratif fonctionne, il faut que celui-ci soit bien orchestré. Pour cela, il faut faire intervenir les parties prenantes, au bon moment, et centraliser les échanges et la collecte d’informations. Ainsi, avec une bonne organisation, cela permet d’éviter au recruteur de perdre trop de temps dans son processus de candidature et donc, de perdre de bons profils. En effet, si un candidat est contacté par plusieurs interlocuteurs, qui lui donnent des informations différentes à chaque fois, cela pourrait le freiner. Il pourrait alors décider d’abandonner le processus de recrutement. 

Former le manager à la culture RH

Avant d’entamer le premier recrutement collaboratif, le recruteur doit procéder à une montée en compétences du manager, sur des questions RH. Pour cela, le recruteur peut : 

  • Inscrire le manager à une formation sur le recrutement.
  • Inviter le manager, en tant qu’observateur, à un entretien d’embauche, où il n’est pas partie prenante. 
  • Préparer des documents sur des savoirs RH au manager, sur lesquels ce dernier pourra s’appuyer, en cas de doute sur certains aspects. 
  • Envoyer des newsletters RH régulières au manager, avec des focus sur le management et le recrutement.
  • Entraîner le manager en faisant une simulation d’entretien.

Conserver les prérogatives du recruteur

Il est important qu’un recruteur soit toujours impliqué, dans un processus de recrutement. Il va avoir un jugement objectif, durant tout le processus de candidature et ce, jusqu’à la prise de décision finale. La prise de décision du manager peut, quant à elle, être influencée par ce qu’on appelle les “biais de recrutement”. Cela veut dire que le manager peut baser sa sélection sur certains critères trop subjectifs. Par exemple, il peut refuser un candidat car son profil lui rappelle de mauvaises expériences, rechercher le candidat parfait, précipiter la prise de décision pour éviter de perdre trop de temps, ou au contraire, prendre son temps par peur de faire une erreur de recrutement, etc.

 

Comment recruter en équipe avec un outil de recrutement

Hiérarchisez le rôle de chaque membre de l’équipe

Sur notre logiciel de recrutement, nous avons mis en place un système de comptes distincts : le compte collaborateur, avec des accès restreints, et le compte administrateur. Cela permet de gérer l’accès à certaines fonctionnalités. Par exemple, un collaborateur aura seulement accès à la consultation des CV mais ne pourra pas modifier ou publier une offre d’emploi. De même, il pourra consulter uniquement l’offre sur laquelle il est invité. L’objectif étant de favoriser l’échange entre les différents services.

Communiquez plus facilement

Dans We Recruit, un système de commentaire avec des mentions (@NomDuCollaborateur) permet de s’adresser directement à un membre de son équipe. Celui-ci reçoit alors une notification directement visible lorsqu’il se connecte. Cela fluidifie l’échange entre les différents membres, qui communiquent en temps réel directement au sein de la plateforme. Un membre de l’équipe peut ainsi commenter un CV directement dans la plateforme en notifiant son collaborateur. Bien sûr, les échanges ne sont pas visibles par les candidats.

Prendre en charge la gestion d’un poste

Comme nous le disions, les spécialistes en Ressources Humaines doivent être les gestionnaires d’un recrutement. En ayant un accès administrateur, ils ont un accès total à la plateforme et peuvent gérer le recrutement dans sa globalité. Que ce soit la création d’un système de tag pour constituer sa CVthèque, la gestion des offres ou la personnalisation du site carrière.

Conserver l’historique de vos actions

Que ce soit lorsqu’un candidat est refusé ou une offre archivée, toute action est conservée au sein de notre outil de recrutement. Pratique lorsque l’on souhaite superviser une équipe et consulter l’ensemble des actions effectuées. Le module « engager un candidat » permet de notifier l’ensemble des collaborateurs de la prise de poste d’un candidat, histoire de ne pas oublier de mettre en place son intégration.

Couverture du livre blanc sur le recrutement collaboratif

Le recrutement collaboratif, en pratique

Découvrez notre livre blanc sur la collaboration entre le manager et le recruteur. Celui-ci revient sur les méthodes pour intégrer, de manière efficace, un manager au processus de recrutement, et ainsi mettre en place le recrutement collaboratif. L’intervention du manager, dans le processus de recrutement, passe par différentes étapes : 

  • Définir les besoins en recrutement.
  • Attirer les candidats.
  • Évaluer les candidats.
  • Intégrer les nouvelles recrues.
  • Analyser le processus de recrutement.
 

Ce livre blanc contient également des fiches pratiques à compléter.